Sexe : petit manuel à l’usage des débutants

Sexe : petit manuel à l’usage des débutants

Sexe : petit manuel à l’usage des débutants a été écrit par un auteur serbe

Visuellement, Sexe : petit manuel à l’usage des débutants présente une maquette chargée, avec beaucoup d’illustrations, de nombreux encarts, paragraphes, mini questionnaires et phylactères disséminés dans l’ensemble des pages. Il est difficile de tout appréhender dès la première lecture. L’iconographie est la même tout au long de l’ouvrage et relève du style humoristique.
Mais c’est surtout la démarche de l’ouvrage qui détone. Le lecteur est accueilli et guidé dans sa découverte de la sexualité par deux femmes d’un certain âge : Tatiana et Ornella. Chacune a un rôle distinct identifié dès la première page par leur présentation. Ainsi, Tatiana
considère que le sexe est très important pour chaque personne, mais surtout pour les jeunes. Si [le lecteur] veu[t] en savoir le plus possible sur le sexe, avec des informations exactes, [il doit se fier à ses] conseils.

Ornella estime, elle, que

le sexe peut être très amusant pour les jeunes et les moins jeunes. Si [le lecteur] veu[t] prendre son pied grâce au sexe – sans faire de grosses bêtises – [il] peu[t se fier à elle] !

Leurs commentaires accompagnent le texte, apportant des informations sérieuses et médicales pour la première, et des conseils plus axés sur l’amusement et le plaisir pour la seconde. Le reste de l’ouvrage s’apparente davantage à un livre humoristique, approche inédite dans les documentaires pour adolescents sur la sexualité. Le second degré et l’ironie sont omniprésents, dans les textes et dans les illustrations.
Ainsi, de l’état amoureux :

État vertigineux, exalté, désemparé. Dans les cas les plus extrêmes, on parle même de « coup de foudre ». Tu reconnaîtras facilement quelqu’un d’amoureux à son air à moitié ou totalement absent, selon la gravité de son cas. Pendant que tu lui parleras, il te regardera avec un sourire béat, comme si tu étais transparent(e), et n’entendra rien de ton discours.
Quelqu’un d’amoureux n’étudie pas, ne mange pas, ne dort pas. La plupart du temps, il regarde dans le vide et il téléphone.

Les illustrations sont à l’avenant. Les personnages représentés peuvent être des adolescents, mais sont souvent des adultes, ce qui n’existe pas dans les autres documentaires. Si elles ont un rôle complémentaire aux explications, elles sont également là pour faire sourire le lecteur.
Sous couvert de l’humour, les propos ou les illustrations évoquent parfois des aspects extrêmes de la sexualité. Par exemple, pour illustrer la question « pourquoi le sexe est-il utile ? », l’illustrateur a choisi de représenter une « personne ayant une vie sexuelle plutôt équilibrée » et une « personne ayant une vie sexuelle sensiblement moins équilibrée ». La première est représentée en train de dormir paisiblement, une auréole au-dessus de la tête et l’air bienheureuse ; la seconde est en revanche un condensé de comportements potentiellement choquants : un homme, l’air surexcité, est dans un lit couvert de tâches de sperme, un magazine pornographique dans une main, un vibromasseur électrique dans l’autre.
Le lecteur peut apercevoir des images pornographiques, la tenue fétichiste du personnage et une partie de ce que nous identifions comme une poupée gonflable. Une telle image pourrait être issue d’un magazine humoristique pour adultes tel que Fluide Glacial. Mais est-ce adapté à un documentaire pour adolescents sur la sexualité ?

SSexe : petit manuel à l’usage des débutants, par exemple, présente l’illustration de six positions sexuelles, parle du « sexe oral » et brièvement du « sexe anal », en indiquant toutefois à propos de cette pratique :
Passe ton bac d’abord, on en reparlera après. D’ici là tiens-t ’en aux entrées et sorties classiques !

L’auteur de Sexe : petit manuel à l’usage des débutants, préfère se moquer de ces prétendues différences immuables en faisant une liste des « thèmes évoqués le plus souvent par les filles [et] par les garçons ». Les formulations sont différentes, mais les préoccupations sont les mêmes.

Dans Sexe : petit manuel à l’usage des débutants, l’auteur prend en compte les deux principaux profils d’adultes qui peuvent acheter cet ouvrage, et par conséquent, le lire : les parents et les enseignants. Ainsi, une des deux femmes qui guident les adolescents, Ornella, donne dix conseils aux premiers. L’utilisation de la deuxième personne du pluriel indique qu’elle les sollicite directement lorsqu’elle résume :

Aimez-les, faites leur confiance, aidez-les à devenir autonome, et donnez-leur un peu d’argent de poche !

Et, deux pages plus loin, elle donne cinq conseils « à l’attention des professeurs, psychologues et pédagogues ».
Acheteur, l’adulte est aussi un lecteur potentiel. Cela oriente-t-il la représentation qu’en véhiculent ces documentaires ?

Similar Posts
Le Sexe, c’est d’jeun’s
Le Sexe, c’est d’jeun’s
Dans Le Sexe, c’est d’jeun’s, les organes sexuels sont très rapidement évoqués et les informations transmises sont uniquement axées sur...
Sexo Ados
Sexo Ados
Catherine Solano, auteur de Sexo Ados, intervenante dans l’émission diffusée sur la Cinquième, « Le Journal de la santé au...
Sex’Ado
Sex’Ado
Sex’Ado, préfacé par Christian Spitz, reste dans le registre pédagogique. Christian Spitz est plus connu sous le nom de «...

There are no comments yet, add one below.

Leave a Reply


You must belogged in to post a comment.